Bao Daï - 5 Avril 1992




DIX ANS DEJA
AUDIENCE AUPRES DE
SA MAJESTE IMPERIALE BAO DAÏ
DERNIER SOUVERAIN PONTIFE D’ANNAM
FILS DU CIEL
LE DIMANCHE 5 AVRIL 1992


« Dans la présentation et l’enseignement de Maître Francis FOURNIER je me sentais heureux de recevoir le Savoir Martial Traditionnel que l’on pouvait aussi retrouver dans la plupart des Ecoles du Vietnam. En toute humilité, il partageait avec tous ses élèves, l’Art Martial complet de notre Mère Patrie, que les Grands Maîtres se transmettaient de génération en génération. Je ressentais, par le choix de toute sa vie consacrée à l’art, sa vocation et l’expression de sa fusion avec notre culture.

Voici les propos qu’il m’avait été donné de rapporter à Sa Très Gracieuse Majesté Impériale BAO DAÏ, dernier Fils du Ciel d’Annam. Son Impériale Epouse, la Princesse Vinh-Thuy, m’autorisait avec bienveillance à inviter Maître Francis FOURNIER à leur être présenté.

Ainsi, voici dix années déjà, le dimanche cinq avril mille neuf cent quatre vingt douze, dans sa demeure située dans le Paris XVIème que, de son vivant, le dernier Souverain d’Annam recevait amicalement en Audience Maître Francis FOURNIER qui lui présenta ses hommages.

Leurs Majestés écoutaient avec une sereine attention notre professeur commenter la vie de notre Ecole, sa source traditionnelle, sa structure et son devenir.

Après cette présentation toute symbolique et protocolaire, dans le même élan, Leurs Majestés Impériales nous conviaient à un thé amical et convivial.

Maître Francis FOURNIER avait l’intime bonheur d’échanger quelques pensées avec le Symbole vivant de la Tradition Vietnamienne, le représentant du Ciel, du Dao (Tao), du Am (Yin) et du Duong (Yang), et de toute cette philosophie sur laquelle sont construites la Médecine Traditionnelle, l’Acupuncture, l’Astrologie, la recherche de l’Interne et la Voie Martiale.

Cette première entrevue offrait un échange culturel passionnant où il fut plus qu’évident que le cœur de Maître Francis FOURNIER était bien ancré dans Nos Valeurs Traditionnelles. Une rencontre placée sous de bons augures qui permirent à Maître Francis FOURNIER, apprécié pour son érudition et sa gentillesse, d’être à nouveau convié en ma présence pour un repas de soirée à la table de l’Empereur.

Je me sentais honoré d’être à son côté, Leurs Majestés louant le raffinement, le Lettrage, l’instruction, le Mérite et la Vertu enseignés dans notre Ecole.

Plus proche, Leurs Majestés l’invitaient à partager leur après-midi après la Procession annuelle qu’effectuait le Couple Impérial. Pour Leurs Majestés, Notre Ecole était honorablement représentée et ils nous priaient de continuer sur cette voie.

Ce souvenir fut longtemps gardé dans notre cœur car notre désir n’était pas, du vivant de l’Empereur, de présenter cette intimité comme un privilège. Ensuite, nous avions préféré observer le Rite des trois années de deuil de la disparition du Fils du Ciel le 31 juillet 1997 à Paris, tout en gardant une profonde pensée pour la douleur de son Impériale Epouse.

Puis, Sa Majesté était le Père de tous et, par respect pour l’ensemble de tous les Maîtres des Arts Martiaux Vietnamiens Traditionnels et modernes qui n’ont pas pu être reçus à leur tour, malheureusement du à sa grave maladie, nous voulions rester discrets.

Et c’est ainsi, depuis plus de douze ans, que je reste toujours heureux d’être l’élève de Maître Francis FOURNIER, à qui je dédie la distinction du KIM KHANH* qui m’avait été remise par Leurs Majestés.

Par ce fait, dans le noble sens du partage, Maître Francis FOURNIER m’invite à continuer, à conserver et à représenter le Tradition, auprès d’autres Maîtres et Elèves de Notre Art Martial Vietnamien, pour les générations présentes et futures.

Et je remercie d’autant plus Maître Francis FOURNIER qui a su préserver la mémoire de Sa Majesté et dont il me semble mériter, en ce jour de commémoration, qu’il puisse disposer sagement de ce précieux souvenir sur le site Internet de son Ecole du Dragon vert.

Et pour parfaire le souhait de Leurs Majestés, je lui retransmets avec cette pérennité dans le temps Leurs Vœux de bonheur, de prospérité et de Longévité ».

TRUONG THIERRY TAN-PHUOC LONG DAÏ
KIM KHANH de LEURS MAJESTES IMPERIALES
Docteur en Chirurgie Dentaire
Château de Cyses, le Vendredi 5 Avril 2002


Rencontre avec L'Empereur Bao Daï


* La rare distinction du KIM KHANH était une élévation sous l’Empire, par l’Empereur, aux très hauts Mandarins.
Ong Lon est le titre donné aux KIM KHANH qui signifiait « Grand Seigneur ».