Réponse à la question de Ludwig

Retourner aux questions

28/ Suite aux questions n° 4 et n° 6 sur les grades (…) on voit des gens indiquer qu’ils sont 1er, 2ème, 3ème etc., jusqu’au 10ème Dan. A quoi cela correspond ?
Ludwig

Il est généralement admis que les grades du 1er au 4ème Dan jalonnent la progression technique du pratiquant. Le 4ème Dan marquant le plus haut niveau technique qu’un pratiquant peut atteindre.

Parmi ceux qui y sont parvenu, certains ne pratiquent que pour eux, d’autres décident d’enseigner, se dévouent, s’organisent, prennent des responsabilités et des gens en charge, ce qui ne manquent pas de générer divers problèmes et difficultés à supporter et à résoudre, donne pas mal de soucis et de tracasseries de toutes sortes. Ce dévouement et le mérite de se consacrer à la transmission de l’art, de prendre la responsabilité d’une Ecole, avec tout ce que cela implique, veulent que le 5ème Dan soit attribué à celui devenu chef d’Ecole.

Parmi ceux devenus responsable d’école, il y a ceux qui ne souhaitent s’occuper que de leur école, et ceux qui œuvrent pour l’intérêt général de l’art et des pratiquants. Ces derniers prennent des responsabilités et sont actifs au sein du milieu, au sein de groupements, réalisent livres et ouvrages, tiennent des actions, assurent des animations diverses et dynamisent ainsi l’art, le développe. Le 6ème Dan est alors sûrement mérité.

Lorsque celui qui a parcouru toutes ces étapes, qui a consacré toute sa vie à l’art, arrive en fin de vie, il est légitime que son action soit reconnue de tous par l’attribution d’un 7ème Dan. Les grades ne devraient pas aller au-delà.

On comprend qu’un être d’exception, particulièrement éminent, soit singularisé par un 10ème Dan qui caractérise le caractère exceptionnel, comme ce fut le cas pour notre Maître, Maître NGUYEN DAN PHU, patriarche du Viet Vo Dao pour l’Europe, Doyen des Maîtres, qui portait le 10ème Dang (Dang : distinction spécifique aux arts martiaux vietnamiens - voir le site de l'Institut des Arts Martiaux Vietnamiens - vietvodaoinstitut.com pour plus d'informations).

Dans le contexte exposé ci-dessus, les grades ont un sens.

La réalité du monde des arts martiaux, tous confondus, est assez souvent sur le terrain bien différente de ce contexte. Chaque groupement s’organise, établit ses hiérarchies, décide de son système de grade et l’on voit fréquemment des 7ème, 8ème Dan etc. Ceci est souvent le résultat de la manière dont la structure résout ses propres problèmes, internes et externes.

Sur le plan interne, lorsque les jeunes pratiquants progressent et avancent, il faut tôt ou tard leur donner un grade. Se pose alors le problème de conserver une différence de distinction entre le nouveau et l’ancien. Alors on donne un grade au nouvel arrivant et un autre à l’ancien, ainsi la hiérarchie est maintenue, les ego ne sont pas froissés et tout le monde est content. Ce phénomène fait qu’il faut alors attribuer de plus en plus de grades élevés à ceux qui sont au sommet et qui veulent s’y maintenir car en dessous, avec l’arrivée incessante de nouveaux, ça pousse. Ce sont là les lois du système pyramidal à structure horizontale par lesquelles plus la base monte, plus le sommet monte aussi…

Le système en vigueur, il sert aussi de carotte pour créer l’illusion de la perspective de progression chez les pratiquants assoiffés de parcours personnel, par l’accumulation des Dan… et les maintenir au passage inféodés à la structure.

Ces groupements n’ont pas que des problèmes internes et doivent également faire face à des problèmes externes, celui entre autre de la représentativité, de la crédibilité par rapport aux groupements concurrents.

Pour être perçu favorablement d’un large public, il faut que l’image présentée ne soit pas moins bonne que celle des autres groupements et, si là-bas il y a des 7°, 8°, 9° Dan etc., il faut qu’il y en aient ici aussi… Alors on en met. Mais là, nous ne sommes plus du tout dans l’art, nous sommes dans les intérêts de la structure.

Et voilà comment on voit un peu partout fleurir des grades élevés.

Ces mécanismes sont exposés ici pour leur compréhension et ne critiquent en rien le niveau technique de qui que ce soit.

On ne parlera pas ici des grades auto décernés ou acquis dans un pays asiatique qui, s’ils existent, restent heureusement minoritaires.

F. Fournier

<< Précédente
27/ Noé
Suivante >>
29/ Magali

Retourner aux questions

Prochains stages

Pratiques Saisonnières

Printemps: 24-03-2019

Qi Gong: 20-01-2019

Tuina: 14-04-2019

Voir toutes les dates

S'inscrire aux stages


Derniers livres

Voir tous les livres

Commander des livres


Votre horoscope chinois
personnalisé

Horoscope chinois personnalisé - image


→ Mieux gérer sa vie
→ Mieux se connaître
→ Favoriser les combinaisons positives
→ Prévenir les perturbations

Un cadeau personnalisé très apprécié.
~ 50 pages au format 21 x 29,7.

Découvrez votre signe astrologique chinois.

Plus d'infos

Commander mon horoscope chinois


Ecole du Dragon Vert - Centre d'Etude et de Perfectionnement d'Arts Martiaux du Dragon Vert
Perpignan : 6 rue Béranger 66000 Perpignan - Tel : (+33) 04 68 34 76 65 - @: contact@dragonvert.fr
Mentions légales - Politique des cookies > Voir le plan du site
Copyright © 2000 - 2018 - www.dragonvert.fr